Solar Impulse 2 : la traversée du Pacifique, c'est fait !

Solar Impulse s'est posé après 3 jours de vol sans carburant, uniquement propulsé par ses panneaux solaires et ses batteries au Lithium : un jour historique pour les co-fondateurs  visionnaires de cet avion solaire au look de libellule et pour tous les partenaires de ce projet un peu fou.



               Copyright Jean Revillard


Immobilisé au sol à Hawaï pendant 293 jours suite à des dommages irréversibles sur ses batteries, Solar Impulse avait repris son tour du monde entamé en mars 2015 à Abou Dhabi, avec une 9eme étape considérée comme la plus dangereuse : la traversée du Pacifique longue de 3760 kms, sans la moindre possibilité de se poser. Un défi de taille pour cet avion d'une envergure de 72 mètres pour un poids équivalent à celui d'une jeep (2 340 kgs), donc d’une extrême légèreté, dans une zone réputée pour ses turbulences. Or l’allègement permanent de l’avion est l’un des objectifs majeurs du projet car faute de pouvoir disposer d’une puissance énergétique énorme, il faut un avion le plus léger possible.
Et ceci l’est en grande partie grâce aux matériaux composites et polymères que l’on retrouve un peu partout dans l’avion, du fuselage composé de tubes en fibre de carbone et de mousse alvéolée en passant par l’enveloppe du cockpit en mousse isolante, aux 17 000 cellules photovoltaïques encapsulées dans un film ultra fin, ou aux batteries isolées du froid grâce à un polymère.

L’allégement maximal des matériaux et la gestion optimale de l’énergie, deux prouesses technologiques et environnementales qui ont permis encore aujourd’hui de repousser les limites et ont démontré que les énergies renouvelables, ça fonctionne !



  •  
  •  
  •